À Marseille, un casier comme refuge

Marseille, Provence, il y a tant à dire sur la deuxième ville de France, en risquant parfois le cliché. C’est par exemple le cas sur la thématique du logement, avec l’effondrement d’un immeuble rue d’Aubagne, une onde de choc pour tout notre pays. Ce drame nous rappelle les conditions d’hébergements, parfois précaires, de certaines familles et de personnes isolées.


Et puis, il y a ceux et celles qui ne disposent pas de logement. À Marseille, les chiffres les plus récents démontrent que plus de 14 000 personnes se trouvent sans abris. 14 000 personnes, c’est la population de villes entières comme Les Sables-d'Olonne, Le Bourget ou Sainte-Maxime.


Dans ce contexte, l’association marseillaise Étude, Sensibilisation et Prévention de l’errance (ESP-errance) a implanté une Bagagerie en plein cœur du 4ème arrondissement, à quelques rues de la gare Saint-Charles. Cette bagagerie ne sert pas d’entrepôt pour voyageurs pressés ! En réalité, elle permet d’assurer un minimum de dignité aux sans-abris.


Le projet repose sur une idée simple : un casier est mis à disposition des personnes sans -abris afin qu’elles entreposent leurs affaires rassemblées au gré de leur parcours de vie. Ce service est assuré par une équipe de bénévoles dont la présence est constante.


Plus de 400 sans abris ont ainsi bénéficié de ce dispositif depuis sa création en 2013. Pour eux, la Bagagerie est d’abord une sorte de soulagement et d’assurance d’un œil attentif sur leur situation. Ils subissent ainsi moins de regards désapprobateurs ou fuyants dans l’espace public, chaque déplacement devient alors un peu plus simple.


La Bagagerie n’est pas seulement un lieu d’entreposage. C’est aussi et surtout une communauté de bénévoles très engagés pour la réinsertion des habitants de la rue. Plusieurs autres services sont proposés afin de permettre un accès au numérique que la rue complique, à l’instar de la mise à disposition d’ordinateurs pour les démarches administratives dématérialisées. Les bénéficiaires de La Bagagerie sont également invités à participer à des courses à pieds, des ateliers artistiques ou des sorties culturelles.


Cette initiative démontre que par le biais d’actions simples et peu coûteuses, il est possible de trouver un début de solution aux difficultés traversées par ceux qui subissent le plus durement la précarité économique et social. Elle prouve que le secteur associatif peut prendre le relai lorsque la puissance publique ne permet pas de répondre aux besoins les plus urgents de personnes marginalisées. L’association ESP-Errance agit sans misérabilisme et garantit un accompagnement digne, utile et efficace.


Toute politique publique pensée pour les personnes sans-abris doit d’abord passer par la mise en place de services simplifiant l’organisation de la vie de ces citoyennes et citoyens français. L’État, les collectivités locales, les associations pourraient s’inspirer de la démarche de la Bagagerie et créer des structures innovantes qui assureraient des services similaires sur tout le territoire français.


Malgré un engagement fort et ancien, cette association a connu des périodes de difficultés financières qui ont menacé le développement de ses activités. Ce n’est que par la mobilisation de ses bénévoles qu’elle a pu continuer l’aventure.


Si vous souhaitez aider La Bagagerie à poursuivre ses activités et étendre leur champ d’action, vous pouvez faire un don ou bien simplement vous engager en tant que bénévole. Si vous êtes partant, n’hésitez pas à les contacter à bagagerie@esp-errance.org