Adopte un Senior

La crise sanitaire que nous vivons nous a rappelé l’importance de repenser la place des seniors dans la société. Au-delà du nombre de décès du Covid-19 chez les plus de 60 ans, cette population a fortement souffert de l’isolement imposé par la pandémie, dont ils sont souvent déjà victime, confinement ou non. Selon une étude menée par l’association Les Petits Frères des pauvres, 900 000 personnes de plus de 60 ans sont en situation d’isolement à la fois des cercles familiaux et amicaux.   Plusieurs raisons expliquent cette fracture sociale : entre l’éclatement géographique des familles, un mode de vie de plus en plus individualiste qui limite les liens entre le voisinage ou une mobilité réduite… Or, le vieillissement croissant de la population nous oblige à nous questionner sur les moyens d’améliorer la qualité de vie des seniors.

C’est particulièrement le cas dans la région Normandie, où la population connaît un vieillissement plus rapide que la moyenne du territoire français. Les personnes de plus de 60 ans représentent aujourd’hui près de 20 % de la population dans la région. Parmi les raisons qui expliquent ce constat, le départ des jeunes pour étudier ou travailler dans les grandes villes par manque d’attractivité du territoire. Inversement, de nombreux seniors provenant d’Ile-de-France s’installent en Normandie pour leur retraite.

C’est dans cette région que la start-up Urban Senior a lancé Senior Senior, une application gratuite d’entraide, dédiée aux plus de 55 ans, qui facilite les mises en relation afin de lutter contre l’isolement. Elle a vu le jour à Caen et compte aujourd’hui 14 villes adhérentes en Normandie. 


Cette solution est construite autour de 6 thématiques principales : le partage de loisirs, la garde d’animaux, le sport, les courses, le numérique et l’aide pour les déplacements. Elle est accessible par ordinateur, smartphone ou tablette. Une fois l’inscription terminée, il suffit d’indiquer ses besoins et disponibilités afin d’être mis en relation avec les autres “aidants” ou “aidés” de la plateforme.  

Elle permet également à la municipalité de transmettre des actualités ou programmes de la ville destinés aux retraités. Un bon moyen pour le territoire de renouer avec une population souvent oubliée.

Face au phénomène de bouleversement de la pyramide des âges, de nombreuses initiatives, au même titre que Senior Senior, visent à améliorer le quotidien des retraités en France. On parle aujourd’hui de silver économie, un marché qui se structure pour préparer l’avenir des 20 millions de plus de 60 ans qui résideront en France dans 10 ans


Afin de répondre aux besoins de cette population, de nombreux enjeux sont à prendre en compte. Si le numérique peut répondre en partie à la problématique d’isolement, il faut rester vigilant à ne pas développer des solutions sans prendre en compte la fracture numérique que subissent parfois les personnes de plus de 60 ans. D’autant plus dans les territoires ruraux, où l’âge médian est plus élevé que dans le reste du pays, et où la fracture numérique est aussi géographique avec de nombreuses “zones blanches”. Ces propositions peuvent, par exemple, être complétées par des programmes de formations aux outils.


L’attractivité des territoires ruraux pour les jeunes présente également un enjeu de taille afin de réduire l’éclatement des familles et encourager l’entraide intergénérationnelle. Si plus d’un million de Franciliens ont quitté Paris pour le confinement, peu d’entre eux sont prêts aujourd’hui à se réinstaller en région définitivement, en partie par le manque d’opportunités professionnelles hors des grandes métropoles. 


Enfin, le lien entre isolement et précarité est régulièrement constaté dans les études menées sur le sujet. Plus les revenus sont faibles, plus les contacts avec le voisinage ou les commerçants se font rares. En revalorisant les revenus des seniors, le lien social est encouragé, notamment par la possibilité de s’engager dans diverses activités. 

Il est donc impératif de prendre en compte ces facteurs pour ne pas délaisser une partie de la population. Beaucoup pendant cette période ont invoqué un “monde d’après”, il ne pourra pas se faire sans les seniors, qui sont aussi parties prenante du dynamisme économique et social de nos territoires.