Au pied du mur


Toute l’équipe d’Idéo vous souhaite une très bonne année 2021, à la suite d’une année 2020 historique sur de nombreux points. A cette occasion, nous avons souhaité mettre en avant une initiative solidaire et collaborative représentative de nouveaux modèles économiques qui émergent sur les territoires.


Si le plan de relance présenté par le gouvernement est inédit et souhaite mettre en partie l’accent sur l’écologie la cohésion, nombre d’acteurs locaux n’ont pas attendu ce plan pour mettre en œuvre des projets qui les englobent, en y ajoutant une dimension locale. En effet, les 3500 Sociétés Coopératives et Participatives (SCOP) qui ont émergé dans les régions françaises symbolisent le développement d’initiatives solidaires et collaboratives. Elles mettent l’accent sur le principe coopératif* dans les organisations économiques.


C’est notamment le cas du PTCE Construire Solidaire**, situé à Romainville depuis 2020. Cet atelier devient un outil de production au service de projets solidaires. Il devient même un réseau d’entreprises résidentes dans le lieu, qui adhèrent à trois valeurs fondamentales de l’organisation :

  • L’éco-construction (matériaux biosourcés, réemploi/réutilisation)

  • L’hébergement d’urgence et le logement social,

  • Les questions de participation citoyenne (habitat participatif, aménagement participatif de friches, auto-construction accompagnée…)


Comment fonctionne la structure ? Autour d’une seule salariée, Frédérique Debruille, elle est entourée par une cinquantaine de sociétaires bénévoles. Son développement mélange plusieurs enjeux structurants de notre modèle économique et social, entre transition énergétique, éducation populaire et solidarité. L’objectif étant de devenir un lieu vecteur de lien social et de réemploi au travers de formations, des ateliers de sensibilisation, ou encore des chantiers participatifs avec les habitants. Dans cette dynamique, la ville de Romainville décide d’entrer au capital de l’organisation, participant à cette approche solidaire et locale du développement économique. Le Labo de l’ESS est notamment revenu en détail sur ce qui fait l’essence de ce projet***.


La Scop fait aujourd’hui face à un enjeu de pérennisation, afin d’inscrire dans le temps des projets locaux responsables et inclusifs, comme de nombreuses autres entreprises coopératives. Face à ce défi, quelques structures ont développé un réseau partenarial local et réunit de nombreux acteurs.


Un défi d’autant plus intéressant que d’un point de vue économique, les Scop semblent résister mieux à la crise que les entreprises « classiques »****, tout en évitant les mouvements de délocalisations.


Le gouvernement, qui a défendu ardemment la relocalisation des entreprises et qui a souhaité communiquer autour de son soutien aux régions, n’a pourtant jamais fait du soutien aux Scop une priorité. Or, c’est justement un soutien politique qui serait nécessaire à l’installation et à la pérennisation de SCOP.


Quelques propositions intéressantes ont ainsi émergé de la part de ses acteurs au moment du plan de relance, à l’instar de gestes fiscaux lorsque des entreprises conventionnelles se transformaient en coopérative ou encore de la création d’un fonds dédié à la reprise en coopérative. Autant de pistes qu’il faut continuer à creuser.




*https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_sur_l%27identit%C3%A9_coop%C3%A9rative


**https://www.construire-solidaire.fr


***http://www.lelabo-ess.org/initiative-ptce-construire-solidaire.html?fbclid=IwAR1mY1YVVLnWZfRvYWiqMxzBHljkqczJH5O95TJfVqaS7SMs3-6Xix_moSY


****

https://www.researchgate.net/publication/330505542_Les_enjeux_de_la_transformation_cooperative_analyse_d%27un_cas_sectoriel_de_reprise_en_SCOP